Unité Troubles du Comportement Alimentaire (TCA)

Cette unité compte 57 lits d’hospitalisation, recevant presque exclusivement des Troubles du Comportement Alimentaire (TCA).

Le Contexte

Depuis sa création en 1986, l’unité de soins des Troubles de l’Alimentation de la Clinique Saint Vincent de Paul offre des prestations cliniques spécialisées aux personnes souffrant d’anorexie mentale, de boulimie ou de troubles de l’alimentation associés.
L’unité est reconnue pour la qualité de sa prise en charge offerte à toutes les jeunes filles et jeunes femmes.

L'Approche

Dans l’unité de soins des Troubles du Comportement Alimentaire (TCA), nous comprenons que les troubles de l’alimentation résultent de divers facteurs, certains biologiques, certains psychologiques, d’autres sociaux.
Ces facteurs varient d’un individu à l’autre, en proportions différentes.
Compte tenu de cette réalité, l’unité TCA de la Clinique Saint Vincent de Paul offre un traitement individualisé dans le but d’éliminer les problèmes reliés à l’alimentation et au contrôle du poids.
Il cherche aussi à améliorer l’état physique global, l’état psychologique et social, et le bien-être de chaque personne demandant de l’aide. L’équipe soignante de l’unité TCA est pluridisciplinaire, elle se compose de médecins psychiatres, psychologues, infirmiers et aides-soignants.

La prise en charge des patientes présentant des Troubles du Comportement Alimentaire repose sur différents outils qui seront proposés en fonction des besoins identifiés.

Consultations de pré-admission

Lors d’entretiens de pré-admission à caractère obligatoire, le Docteur CARRIER reçoit la personne et ses proches.
Il fait le point sur le trouble du comportement alimentaire, oriente vers une prise en charge adaptée et aide dans le cheminement avant l’hospitalisation. Un dossier complet présentant l’hospitalisation est remis à la famille et à la patiente.

Hospitalisation à temps plein

L’unité accueille 57 patientes présentant un trouble du comportement alimentaire. La prise en charge est très protocolisée.
Le soin est scindé en quatre grandes étapes correspondant aux quatre contrats en vigueur connus et signés par la patiente.
Les conceptions de soins sont sous tendues par les principes des thérapies cognitivo-comportementales institutionnelles et psychothérapiques.
Le soin est étayé par des groupes thérapeutiques.

Groupe de soutien à la famille

Un soutien aux familles et aux proches est organisé par le Docteur PEYRAMOND, sous forme de groupe, basé sur un programme de 6 séances.

Hôpital de nuit

La Clinique Saint Vincent de Paul a ouvert en 2008 une unité d’hospitalisation à temps partiel proposée aux patientes ne désirant pas réintégrer leur lieu de vie habituel après une hospitalisation à temps plein.

Un suivi au long court

Le suivi au long court repose sur :

  • Une psychothérapie indépendante, extra institutionnelle.
  • Un suivi institutionnel avec des consultations mensuelles, trimestrielles et semestrielles, si les patientes le désirent.
    Il s’agit de consultations très courtes pour faire le point et surtout permettre en cas de « moins bien » d’envisager d’un commun accord une hospitalisation précoce, brève appelée recadrage, sans contrat, sans rupture avec l’extérieur (2-3 semaines maximum) afin d’éviter les rechutes graves pour lesquelles les hospitalisations sont beaucoup plus longues.