Unité Psychiatrie Générale

L’unité de Psychiatrie Générale Adulte regroupe 44 lits d’hospitalisation complète orientés autour de trois grands axes de prises en charge.

Les Troubles Alimentaires : anorexie non spécifique et boulimie

Ils concernent (6 à 10 lits) et permettent l’organisation d’une prise en charge groupale.

La prise en charge se décline en deux temps :

  • L’entretien de pré-admission : il est proposé dans les quinze jours qui suivent la demande d’hospitalisation de la patiente via le médecin traitant ou le psychiatre.
  • L’hospitalisation : Lors de l’entretien médical d’entrée, la patiente signe un contrat de soin avec le médecin psychiatre, représentant de l’équipe soignante. Ce contrat stipule le cadre de la prise en charge et les engagements de la patiente. Au cours de son hospitalisation, la patiente va participer à :
    • Des entretiens individuels : des entretiens pluri hebdomadaires réalisés en alternance par deux psychiatres et deux entretiens avec un psychologue.
    • Des groupes d’ordre thérapeutique et occupationnel

Syndrome de Dépendance à l'Alcool

La prise en charge est spécifique en fonction de l’histoire et de la personnalité de chaque patiente et s’organise autour d’un « contrat de soin » signé par la patiente et un accompagnant de son choix, au cours d’une consultation de préadmission.

Les conduites alcooliques chez la femme correspondent la plupart du temps à une « compensation ». Dans l’établissement, la prise en charge s’attache à traiter la pathologie sous-jacente (dépression endogène ou non, conduites addictives, névroses d’angoisses majeures…).

La prise en charge s’articule autour :

  • Du sevrage, avec mise en place d’un protocole de surveillance
  • D’une prise en charge individuelle : entretiens systématiques avec un psychiatre et un psychologue dans le cadre d’une écoute psychothérapeutique
  • D’une prise en charge institutionnelle : participation à des groupes. Ces groupes ont pour objectifs une information sur l’alcoolo dépendance, une aide d’inspiration comportementaliste, et une prise de contact avec les associations étayant qui viennent faire le « lien social ».

L’hospitalisation ne peut représenter qu’un temps particulier dans la prise en charge du patient» alcoolodépendant. Il est indispensable que ce temps ne soit pas une rupture avec la prise en charge ultérieure mais soit au contraire le point de départ d’une réponse à la demande de soin du patient. C’est pourquoi, à sa sortie, le patient sera orienté vers la structure de prise en charge post-hospitalisation la plus adaptée (groupe « d’alcooliques anonymes », consultation dans un centre médico psychologique, son médecin référent, poursuite du groupe alcool à la Clinique Saint Vincent de Paul,...).

Les Décompensations psychotiques

L’organisation de notre unité de soins permet, après la période aigue, une adhésion plus importante aux soins chez ces femmes jeunes, qui sont confrontées pour la première fois au monde de la psychiatrie.
Le séjour permet de dédramatiser la crise en permettant la rencontre avec les familles, souvent déstabilisées par le comportement de leur proche. Ces entretiens familiaux facilitent l’organisation de la prise en charge au-delà de l’institution en permettant une meilleure adhésion au projet thérapeutique.

La prise en charge institutionnelle s’appuie sur la gestion de la crise avec adaptation d’un traitement approprié permettant un lien thérapeutique.

Le soin s’organise autour :

  • d’entretiens individuels médicaux et paramédicaux.
  • des groupes thérapeutiques et récréatifs.

Les entretiens familiaux sont proposés dans la 2e partie de l’hospitalisation permettant un échange d’information sur les conséquences sociales et familiales de la maladie.

Les Etats Dépressifs et Troubles Dysthymiques et la Prévention des Suicides chez les adolescents et jeunes adultes

Pour les adolescents et jeunes adultes, la clinique peut représenter un lieu de mise à distance des conflits intrapsychiques et familiaux ainsi qu’une dédramatisation de la crise.

Les soins s’organisent autour d’entretiens individuels psychothérapeutiques médicaux et paramédicaux.
Les entretiens individuels permettent l’élaboration et la mise en mots des conflits évitant ainsi des passages à l’acte éventuel, dans le cadre d’une relation neutre et bienveillante.

Pour répondre aux demandes des patientes, la clinique a pris contact avec l’association ICEBERG et nous envoie régulièrement les dates de réunion qui sont communiquées par affichage dans les unités de soins.